[ International ] – Africlap : le festival des cinémas d’Afrique débarque à Toulouse

Jusqu’à dimanche, le festival Africlap propose plus de trente films, documentaires, court-métrages venus d’Afrique, avec débats et concerts à la clé.

Il a commencé hier soir mercredi et se terminera ce dimanche. Créé en 2014, Africlap, Festival des cinémas d’Afrique, est le grand rendez-vous des productions cinématographiques africaines. Alors, cinq jours durant, le cinéma africain aura champ libre dans les cinémas ABC, UGC, Cratère, American Cosmograph, mais aussi à l’Espace Diversités où en compétition ou en section Panorama, seront projetés, avec débats et rencontres avec des réalisateurs et des acteurs.plus de trente films et documentaires venus du Burkina, du Sénégal, de Tunisie, d’Algérie, d’Afrique du Sud, du Gabon…

Ainsi à voir (entre autres) dès aujourd’hui jeudi, le film tunisien « Mustafaz Z », qui retrace 24 heures de la vie d’un Tunisien ordinaire en prise avec l’absurdité du système. Et ce à la veille des premières élections présidentielles libres, et alors qu’il est en conflit avec sa femme et son fils qui lui reprochent son manque d’ambition ( jeudi 30 août, 20h30 au cinéma ABC)

« Rafiki », présenté en avant-première à Toulouse nous amène en Afrique du Sud à ` Nairobi, où deux jeunes lycéennes Kena et Ziki mènent deux vies différentes. Leurs chemins vont se croiser lors d’une campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs… (ABC samedi 1 er septembre 20h30).

Road movie à la sauce ghanéenne

Dans « Frontières » (Burkina Fasso) proposé en présence de l’actrice Naky Sy Savané, nous vivrons aux côtés de trois femmes Adjara, Emma et Sali qui se rendent à Lagos. Elles se sont rencontrées dans un bus sur le trajet Bamako, Cotonou via Ouagadougou. Le voyage est un parcours de combattants. Elles subissent des pannes de voitures, affrontent des coupeurs de routes et sont témoins de vols entre passagers. Mais leur pire cauchemar reste le franchissement des frontières… (Cinéma Le Cratère, samedi 1 er 20h30)

« KeteKe » est un road movie exaltant et plein d’humour à la sauce ghanéenne. Ici, un couple vivant à Puna veut accueillir son premier bébé dans sa ville natale Akete. Très proche de l’accouchement, le couple se dirige vers Akete. Malheureusement le train manque et dans leur hâte d’y arriver, tous deux se retrouvent au milieu de nulle part… (ABC, 16h30 dimanche 2septembre)

Coté documentaires, le réalisateur Éric Bodoulé Sossoune Djamba viendra ce soir présenter, «Sembène l’insoumis », une ballade buissonnière travers la vie et l’œuvre du réalisateur et écrivain Sembene Ousmane, disparu en 2007. (jeudi 30, 20h30 American Cosmograph.

« Zone III » fait un focus sur la crise sans précédent qu’a traversée la République Centrafricaine en 2013 sur fond de conflit inter-religieux (vendredi 31 août 16H30 Espace diversités, gratuit). Et le documentaire Burkinabé « Ouaga girls » suit le parcours de trois jeunes femmes qui, à Ouagadougou, veulent devenir mécaniciennes (samedi 1er, 18h30 au Cratère)

En parallèle et jusqu’à dimanche, on trouvera au village africain qui se tient allées Jules Guesde un marché d’art artisanal africain, avec animations diverses dont un atelier de maquillage enfant. Au village également est prévu un café littéraire avec une rencontre avec l’écrivain Ivoirien Yann-Cédric Agbodan-Aolio (samedi 1er, 18h). Enfin chaque soir, place à la musique avec les concerts de Djafull(jeudi) Bélébélé Band (vendredi) et Sofaz (dimanche) (entrée 5€ le concert)

Africlap du 29 août au dimanche 2 septembre à Toulouse. Programme : http ://www.africlap.fr/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*