Festival de Cannes: Le Sénégal encore à l’honneur avec « Goom bi » (la plaie)…

«Goom bi» est un court métrage qui parle de l’immigration, le retour d’un migrant qui n’a pas pu franchir la Méditerranée. Un jeune homme qui a quitté la Libye avec beaucoup de souffrances pour revenir dans son pays, le Sénégal, mais avec beaucoup de traumatisme parce qu’au cours de son périple, il a été vendu, torturé, voir même violé par des libyens et des passeurs.

GÒOM BI

Donc après 5 années d’exile, il revient dans son pays, avec un silence assourdissant, marqué par la honte. Une honte qu’il a vécu et qu’il ne veut pas raconter, même à sa tendre femme Kiné, à son tour traumatisé. Un court métrage de 15 minutes riche en émotions qui sera disponible dans la vidéothèque du Festival de Canne du 14 au 19 mai. Il a été sélectionné au Festival de Canne dans la catégorie «Short film corner», section pour les courts métrages.

Pour ainsi dire, que cette année encore, le Sénégal sera représenté au Festival de Cannes, et de la plus belle des manières. « GÒOM BI » (ou la plaie) de Moly Kane, se trouve dansla sélection officielle. Ngagne, âgé de 30 ans, est l’acteur principal.

A rappeler que Moly Kane a déjà reçu plusieurs distinctions sur l’international. Son 1er court métrage, « Moly » est sorti en 2013. Ce chef d’oeuvre a remporté plusieurs titres en l’occurrence le Prix du meilleur court métrage fiction UEMOA au FESPACO, le Prix du public au festival des cinémas d’Afrique d’Angers, le Prix des détenus de la maison d’arrêt d’Angers au festival des cinémas d’Afrique d’Angers, mais aussi le Prix du meilleur court métrage de fiction au festival Image et Vie à Dakar. Deux années plus tard, il sort « Muruna », un autre court métrage. Le film a été sélectionné au FESPACO et a remporté le Grand prix du jury compétition courts métrages au festival Cinéma et Droits Humains, Amnesty International Paris.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*