Construction et réhabilitation de trois complexes cinématographoques  »avant fin 2018 » (directeur cinématographie)

Dakarcine.com
Saint-Louis, 31 jan (APS) – Le directeur de la cinématographie et de l’audiovisuel, Hugues Diaz, annonce la construction et la réhabilitation de trois complexes cinématographiques à Thiès, Kaolack et Saint-Louis, avant fin 2018.
Cette option vise à encourager et à promouvoir la créativité artistique, a-t-il expliqué mardi à Saint-Louis, où il participait à la cérémonie de clôture d’un atelier consacré à l’écriture cinématographique, sur le thème ’’Scenarios pour tous ».
Ce atelier de formation, organisé sous l’égide de la société de films « Darou Wahab », de concert avec différents centres culturels régionaux, a permis de renforcer la compétence de 22 jeunes de Saint-Louis, avec un objectif consistant à former à moyen et long terme 120 à 280 jeunes dans les différentes régions du Sénégal.
Selon Hugues Diaz, la relance du cinéma sénégalais passe nécessairement par la réalisation de salles de cinéma dans les régions, par le biais notamment d’une « forte implication des jeunes par la formation, outil de base pour la réalisation de scenarios ».
Dans cette perspective, le directeur de la cinématographie a signalé que le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA), dont le buudget va passer de 1 à deux milliards de francs Cfa, devrait permettre aux bénéficiaires de s’inscrire dans une démarche plus pragmatique selon lui, en les amenant à réaliser leurs films dans « un délais de 2 ans » chacun.
A ce sujet, Hugues Diaz, a appelé mécènes et privés à investir davantage dans la production cinématographique, estimant que l’avenir du cinéma sénégalais « dépend de l’engagement de tous, pour l’émergence de véritables scenarios adaptés aux coutumes et cultures sénégalaises ».
Moustapha Ndiaye dit « OS », directeur du centre culturel de Saint-Louis, a lui plaidé pour la construction « un centre culturel régional digne’’ de la capitale du nord du Sénégal, un carrefour culturel qui se veut également ’’la capitale de la culture sénégalaise ».
Le bâtiment abritant l’actuel centre culturel régional « est en état de délabrement total », a-t-il dit.
Le représentant des stagiaires s’est félicité de cette formation, avant d’ajouter que les bénéficiaire sont pris l’engagement de mettre en place « un réseau de scénaristes dans la région de Saint-Louis, afin de mettre en place de bons projets cinématographiques, pour été éligibles au FOPICA ».
BD/BK

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*